Poser, roman L’Écart et l’accolade n°9


Des baies aussi, des feuillages, des cris d’animaux dans le lointain. Ma mère. J’ai vu des femmes dans des tableaux, nues. Un ailleurs. Les voix absentes. J’ai reproduit l’absence des voix des femmes. Puis-je dire cela ? L’écart et l’accolade : « Que te dire ? Il y a toujours de la prétention, de l’orgueil dans un livre. » C’est encore la première phrase de la quatrième de couverture. Surtout quand il s’agit d’un recueil. De textes sur l’art contemporain. Qu’il y va de l’échec. De l’éclat de l’échec. De la grâce de cet éclat. Chez Gould, Lohaus, Anselmo , Levine, Broodthaers, Friedlander, entre autres. n°9 : de simples photocopies, à tirage limité, rassemblées à toutes fins utiles par Céline Willame et moi-même. Sur la couverture elle même, cette fois, un poème de Robert Creeley, UNE CHOSE. Une chose faite, le reste suit. Écrit-il. J’essaie de le croire. Faut faire le reste, malgré tout. Il y a des images encore, un ordre peu apparent, une visée. Ce qui réunit les trois publications : un corps, un chaos, un manque. Ou dit autrement : des illustrations.

M.A. le 26 juin 2015


 
Powered by Wavenet
Copyright 2016 CFC-Éditions asbl, 14 place des Martyrs, 1000 Bruxelles - Tél. 02/227 34 03 - info@cfc-editions.be
Avec le soutien de la Commission communautaire française.